A la recherche du temps perdu 4 by Marcel Proust

By Marcel Proust

Not like another reproductions of vintage texts (1) we've not used OCR(Optical personality Recognition), as this results in undesirable caliber books with brought typos. (2) In books the place there are pictures akin to photographs, maps, sketches and so on we now have endeavoured to maintain the standard of those photos, in order that they characterize thoroughly the unique artefact. even supposing sometimes there's convinced imperfections with those outdated texts, we believe they should be made on hand for destiny generations to take pleasure in.

Show description

Read Online or Download A la recherche du temps perdu 4 PDF

Similar classics books

Mardi and a voyage thither

Herman Melville's Mardi (1849) has stood the try out of time as a very good allegorical myth, and because the 3rd in a trilogy reflecting on Melville's reviews at the sea. Set on a fictional Pacific island, this event, love tale, and exploration of the metaphysical units the level for later writers within the 20th century who delve into the mental.

The journey to the East

In basic, enthralling prose, Hermann Hesse's trip to the East tells of a trip either geographic and non secular. H. H. , a German choirmaster, is invited on an day trip with the League, a mystery society whose contributors comprise Paul Klee, Mozart, and Albertus Magnus. The contributors traverse either area and time, encountering Noah's Ark in Zurich and Don Quixote at Bremgarten.

Jane Austen and the Didactic Novel: Northanger Abbey, Sense and Sensibility and Pride and Prejudice

Jane Austen and the Didactic Novel: Northanger Abbey, experience and Sensibility and satisfaction and Prejudice Barnes & Noble Books, U. S. A, 1983. Hardcover.

Additional resources for A la recherche du temps perdu 4

Sample text

Par ce mal qu'elle nous a fait la femme nous cerne de plus en plus, redouble nos chaînes, mais aussi celles dont il nous aurait jusque-là semblé suffisant de la garrotter pour que nous nous sentions tranquilles. La veille encore, si je n'avais pas cru ennuyer Gilberte, je me serais contenté de réclamer de rares entrevues, lesquelles maintenant ne m'eussent plus contenté et que j'eusse remplacées par bien d'autres conditions. Car en amour, au contraire de ce qui se passe après les combats, on les fait plus dures, on ne cesse de les aggraver, plus on est vaincu, si toutefois on est en situation de les imposer.

Elle allait habiter de son côté avec mon père à qui peut-être elle trouvait que ma mauvaise santé, ma nervosité, rendaient l'existence un peu compliquée et triste. Cette séparation me désolait davantage parce que je me disais qu'elle était probablement pour ma mère le terme des déceptions successives que je lui avais causées, qu'elle m'avait tues et après lesquelles elle avait compris la difficulté de vacances communes; et peut-être aussi le premier essai d'une existence à laquelle elle commençait à se résigner pour l'avenir, au fur et à mesure que les années viendraient pour mon père et pour elle, d'une existence où je la verrais moins, où, ce qui même dans mes cauchemars ne m'était jamais apparu, elle serait déjà pour moi un peu étrangère, une dame qu'on verrait rentrer seule dans une maison où je ne serais pas, demandant au concierge s'il n'y avait pas de lettres de moi.

A plus forte raison en est-il de même dans des relations plus tendres, où l'amour a tant d'éloquence, l'indifférence si peu de curiosité. Gilberte n'ayant pas mis en doute ni cherché à connaître ce malentendu, il devint pour moi quelque chose de réel auquel je me référais dans chaque lettre. Et il y a dans ces situations prises à faux, dans l'af-' fectation de la froideur, un sortilège qui vous y fait persévérer. A force d'écrire: «Depuis que nos cœurs sont désunis » pour que Gilberte me répondît « Mais ils ne le sont pas, expliquons-nous », j'avais fini par me persuader qu'ils l'étaient.

Download PDF sample

Rated 4.74 of 5 – based on 24 votes